Nationale

#TITRE

697

Affaire du DG de Naftal : Une grosse manipulation ?

6 juin 2017 | 19:28
Hocine Adryen

La Gendarmerie nationale mène actuellement une enquête pour déterminer si la vidéo en question est un montage destiné à se débarrasser de l’ex-PDG de Naftal, Hocine Rizou.

Les éléments de la gendarmerie auditionnent depuis quelques jours les personnels de Naftal pour cerner les tenants et aboutissants de cette affaire qui n’a pas livré tous ses secrets. Des responsables syndicaux seraient, dit-on, complices de cette opération de manipulation.

Au lendemain de son limogeage, Hocine Rizou qui a toujours nié les faits et évoqué un complot visant à le déstabiliser est sorti de son silence pour se défendre et déposer plainte contre ceux qui ont porté atteinte à son honneur.

Rizou a affirmé que sa gestion de l’entreprise a certainement touché « les intérêts de certaines personnes » qui ont voulu l’écarter à coups de calomnie. 

Un dépôt de plainte a été établi à la première heure en date du 29 mai dernier auprès des services habilités, pour identifier l’authenticité de la vidéo et les auteurs de sa publication, affirme Naftal dans un communiqué, ajoutant qu’une cellule de crise a été installée après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo malsaine qui porte atteinte à la dignité de hauts responsables de Naftal. 

Naftal assure que « les premiers éléments de l’enquête communiqués par les instances spécialisées révèlent que les personnes diffusées dans la vidéo sont complètement étrangères à Naftal ». Des dizaines d’employés de la société de distribution de produits pétroliers Naftal se sont rassemblés pour réclamer le limogeage du PDG de l’entreprise, Hocine Rizou.

 La section syndicale de l’entreprise a même réclamé la tête du PDG sur la base d’une vidéo non authentifiée. Seul le secrétaire général du syndicat d’entreprise Lazher Adjroud s’est démarqué de ce mouvement en soutenant qu’il s’agissait d’une « manipulation ». L’affaire de l’ex-PDG de Naftal, Hocine Rizou, a pris des proportions dramatiques. Le mis en cause par la vidéo a eu une crise cardiaque qui a nécessité une hospitalisation immédiate.

Rizou a fait l’objet de fortes pressions ces derniers jours, notamment de la part de la section syndicale des travailleurs du siège de Naftal, pour qu’il démissionne. Un sit-in a d’ailleurs été organisé devant la direction générale par la section syndicale, qui évoquait une vidéo en circulation depuis quelques mois, pour faire accréditer la thèse du comportement immoral de ce PDG.

Rizou a été limogé et remplacé par Rachid Nadil, qui va assurer l’intérim, selon un communiqué de l’entreprise. Ce dernier occupait le poste de directeur des finances central de Naftal.

Le limogeage de Rizou est intervenu vingt-quatre heures après le sit-in tenu par les employés de l’entreprise exigeant le départ de leur responsable. Le nouveau ministre de l’Energie a-t-il agi sous le coup de la précipitation ? Il aurait peut-être fallu son limogeage aurait attendre les conclusions de l’enquête avant de prendre une telle décision ?

L’ex-PDG de Naftal a peut-être mis peut le doigt sur des « affaires » liées à la corruption et passe aux droits au sein de l’entreprise lesquelles ont certainement dérangé ses auteurs. Mais si certains ont le courage de dénoncer le phénomène, d’autres
préfèrent seulement s’en détourner de peur des conséquences.

Pas facile, cependant, de s’en détourner quand, de l’avis de tous les observateurs, le phénomène s’est généralisé, touchant « toute la société » et n’épargnant quasiment aucun secteur. Mais tout le monde n’a pas le même rapport avec la corruption. Même si ce sont des entreprises ou des organismes publics qui sont en cause, ce sont souvent les seconds couteaux qui sont les plus mis en cause. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter