Articles similaires

Nationale

#TITRE

453

Affaire des 11 tonnes de kif traité : « Saïd l’émigré » condamné à la prison à vie

12 février 2019 | 22:24
Droguetrafiquants de drogue Redouane Hannachi

C’est sous haute surveillance des éléments de la brigade de recherches et d’ investigations d’Alger, que dirigeait le commissaire chargé de la gestion de la sécurité de la salle d’audience que le président du tribunal criminel d’Alger de la première instance judiciaire de Dar El Beïda, Karri Smail a rendu, vers 14 h15, son verdict dans l’affaire des 11 tonnes de kif dans laquelle était impliqué le principal accusé Y. Ahmed Said connu sous le sobriquet de « Saïd l’émigré », son frère Rachid et 10 autres inculpés

Le verdict est tombé tel un couperet pour les parents et proches des mis en cause, qui ont quitté la salle d’audience en criant : « Les véritables coupables n’ont jamais été inquiétés par la justice. »

Ainsi, le principal inculpé a été reconnu coupable de toutes les accusations retenues contre lui que ce soit au cours l’enquête préliminaire, l’instruction judiciaire et par les juges de la chambre d’accusation, à savoir trafic de drogue et gestion d’une association de malfaiteurs spécialisée dans la commercialisation de la drogue.

Sur la base de ces accusations, Ahmed Yousfi Saïd a été condamné à la prison à vie tandis que son frère a écopé de 20 ans de réclusion criminelle pour complicité dans la commercialisation de drogue.

Les proches collaborateurs du principal inculpé, D. Lyes, B. Mohamed Tadj, B. Fayçal, et C. El Ouanissi ont été reconnus coupables de plusieurs chefs d’inculpations entre autres complicité dans l’importation d’importantes quantités de kif traité dans le cadre d’une association organisée, et condamnés à la réclusion à vie.

Le président a prononcé quatre autres peines de 20 ans de prison ferme contre K. Sid Ahmed, B. Adelaziz et B.Hamza. Ces derniers ont été reconnus coupables des mêmes chefs d’inculpation, notamment commercialisation de kif traité.

Le président, qui a coincé les inculpés tout au long des débats a par ailleurs condamné à 15 ans B. Abdelatif et à 12 ans M. Karim. Il a par contre prononcé une seule relaxe, celle de Baaziz M, pour manque de preuves.

Saïd « l’émigré », qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international lancé contre lui par le parquet général de la cour d’Alger, a réussi à mettre en place un réseau international de trafic de drogue en Algérie après la découverte de trois conteneurs bourrés de drogue au port sec de Rouiba et avant son arrestation pour le kidnapping de l’enfant Amine Yarichene dans laquelle il a été condamné tout récemment à 20 ans de prison ferme.

Les services de la Gendarmerie nationale ont diligenté une enquête dont les premiers éléments les ont menés tout droit vers Saïd « l’émigré » qui réside, depuis 2004, à El Mohammadia (ex-Lavigerie ), dans la wilaya d’Alger, et un certain Samir alias « Sori ».

Les perquisitions opérées par les gendarmes aux domiciles des concernés ont permis de découvrir des preuves tangibles de l’implication de ce « baron » de la drogue et de son complice dans un trafic international de stupéfiants.

Il convient de signaler que le procureur général Laakrout Larbi a requis, au cours de son réquisitoire, 11 condamnations à perpétuité et 10 ans de prison ferme contre les mis en cause, pour association de malfaiteurs organisée dans le trafic de drogue et dont l’activité a dépassé les frontières

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter