Articles similaires

Nationale

#TITRE

152

Accidents de la route : L’hécatombe continue sur les routes

31 juillet 2019 | 20:08
Accident de la route Lilia Ait Akli

C’est l’hécatombe sur nos routes. Il ne se passe presque pas une journée sans qu’un effroyable accident de la circulation ne soit signalé. Le bilan du deuxième trimestre de l’année en cours fait froid dans le dos. C’est 195 personnes qui ont péri sur les routes. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter en dépit de la sensibilisation des automobilistes sur les risques d’une conduite dangereuse et le non-respect du code de la route, car c’est le facteur humain qui demeure la première cause des accidents, selon des statistiques des services de sécurité.

Dans son bilan, la Sûreté nationale a fait également état de 5 332 blessés. Le bilan des sinistres enregistre une hausse des cas de décès (+22), des blessés (+394) et des accidents (+224), par rapport à la même période de l’année dernière. La semaine dernière a enregistré le décès de 39 personnes et 1 846 autres ont été blessées. Les camions et les bus de transport en commun sont le plus souvent impliqués dans les accidents mortels de la circulation. Un bilan qui vient en porte-à-faux des politiques préconisées jusque là pour lutter contre le « terrorisme routier ». Ni le retrait du permis de conduire (34 321 retraits immédiats durant ce deuxième trimestre), encore moins les campagnes de sensibilisation, avec même des images choquantes pour inciter les automobilistes à changer de comportement, n’ont réussi à réduire les accidents de la route. Que faut-il alors faire ? D’aucuns estiment que la formation est l’élément de base. Les auto-écoles sont tenues donc de garantir une formation de qualité pour les conducteurs. En outre, l’implication de toutes les parties concernées est plus que jamais requise pour faire barrage au terrorisme de la route qui endeuille les familles.

« J’ai de plus en plus peur de prendre le volant de ma voiture le matin pour me rendre au travail », nous confie Sarah, qui a désormais la hantise de ce qui se passe quotidiennement sur les routes. « Il y avait moins d’accidents avant. Je ne sais pas ce qui se passe maintenant ! », s’exclame-t-elle. Karim a quant à lui renoncé à conduire. « Ça ne m’encourage pas du tout », explique-t-il, signalant avoir son permis en poche depuis des années.

Les accidents de la route ont enregistré un recul de 8% en 2018 par rapport à 2017, alors que le nombre de décès a baissé de 9% et de 10% pour les blessés entre les deux périodes. En 2018, il y a eu 22 900 accidents de la route ayant provoqué le décès de 3 310 personnes et 32 570 blessés, selon. Ahmed Nait El Hocine, directeur du Centre national de la prévention et de la sécurité routière

« Ce sont des résultats positifs, mais pas suffisants », estime-t-il, relevant que « l’élément humain est responsable de 90% des sinistres », et que « les jeunes âgés de 18 à 28 ans représentent 34% des personnes ayant causé des accidents de la route. ». Il y a également « les conducteurs ayant le permis probatoire de deux ans, qui sont impliqués dans 5.370 accidents, soit 23,36% des accidents de la route en 2018 », explique-t-il.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter