Articles similaires

Nationale

#TITRE

605

Merdjana : « Le CNDH prêt à faire la médiation entre le hirak et le pouvoir

6 novembre 2019 | 19:44
Hirak Lynda Louifi


Après la réussite de sa médiation à l’effet de mettre fin au conflit opposant les magistrats au ministère de la Justice, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) se dit prêt à jouer rôle encore une fois entre les ONG et autres représentants du mouvement populaire du 22 février et l’Etat, a indiqué son secrétaire général, Abdelouahab Merdjana.


Le qualifiant de force de proposition en émettant des avis que ce soit au gouvernement ou bien au Parlement, M. Merdjana a souligné que le CNDH envisage de franchir une autre étape et se dit prêt à jouer un rôle de médiateur dans d’autres conflits, notamment celui qui oppose les manifestants au pouvoir. S’exprimant, hier, sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio nationale, le SG du CNDH a affirmé que le « Hirak » constitue aujourd’hui un contrepoids et le peuple ne va plus se taire. Il sera, dit-il, un partenaire incontournable dans cette équation de l’exercice de la politique.


Le Conseil a lancé, selon lui, des appels en direction de tous, notamment des ONG qui participent depuis le 22 février à ce mouvement populaire, pour « qu’ils soient nos partenaires ». « Les portes du Conseil national restent ouvertes pour tout le monde, aussi bien aux individus qu’aux institutions ; d’ailleurs nous avons reçu au titre de 2019 plus de 1 200 requêtes », a indiqué M. Merdjana, soulignant que la médiation est une voie de recours supplémentaire pour permettre au citoyen, qui voit ses droits bafoués et trouve les portes fermées, de saisir le Conseil. Par ailleurs, concernant le rapport de 2019 du Conseil sur les droits de l’Homme en cours d’élaboration, M. Merdjana a précisé que celui-ci ne s’est focalisé que sur les nouvelles revendications de la rue. « Nous suivons le mouvement populaire depuis son début même si on paraît absent, mais nous nous documentons sur tous les actes tendant à violer les droits de l’Homme et ils seront repris dans notre rapport de 2019 », a-t-il souligné.


Revenant sur le rapport de 2018, l’intervenant a fait savoir que ce dernier est achevé et va être remis au chef de l’Etat. Il contient, selon lui, trois grands segments. Il s’agit du droit civil et politique, notamment le droit à la vie, le droit à la liberté d’expression, le droit au logement, et le droit à la santé. « Nous œuvrons à promouvoir cette culture des droits de l’homme en Algérie », a-t-il indiqué, soulignant que l’Algérie a fait un saut qualitatif en la matière, mais cela, dit-il, reste incomplet. Pour ce qui est des arrestations de manifestants opérées par les forces de sécurité, le SG du CNDH a fait savoir que le Conseil n’a pas encore été saisi pour ces cas, mais « nous suivons de très près la presse et les réseaux sociaux, nous ne sommes pas d’accord sur les arrestations arbitraires », a-t-il assuré. Quant à la possibilité pour le Conseil de plutôt s’autosaisir sur ces cas, sans attendre d’être saisi, M. Merdjana confirme que c’est dans ses prérogatives (du Conseil) de le faire.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter