Articles similaires

Nationale

#TITRE

611

Abdelmadjid Tebboune : « Ils m’ont viré à cause de ma décision de séparer l’argent de la politique »

13 novembre 2019 | 21:17
Tebboune Hocine Adryen

Le candidat la présidentielle Abdelmadjid Tebboune a indiqué ce mercredi, sur la Chaîne I de la radio nationale, que son éviction de la chefferie de gouvernement en 2017 par le clan Bouteflika est due à sa décision de séparer l’argent de la politique : « J’ai posé le problème de l’utilisation de l’argent dans la politique devant le Parlement car j’estime que l’argent a sali le politique. Aussi, étais-je tout étonné de mon éviction du poste de Premier ministre », dit-il. « L’argent a sali l’Etat et ses institutions et ce à tous les niveaux, et même lors des élections.

Le pays a failli être vendu. Il n’est pas normal qu’une personne devienne subitement milliardaire vingt ans (20) après », s’est-il offusqué. Tebboune parle évidemment des pseudo-hommes d’affaires et ils sont nombreux, à jongler aujourd’hui avec les milliards. Tebboune est revenu sur sa candidature, expliquant qu’elle est due à la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays : « C’est ce qui m’a poussé à émettre ma candidature pour remettre l’Algérie sur les rails ». Évoquant la « bande », le candidat indique que celle-ci a causé « une hémorragie financière terrible au pays. Ce qui l’a mené à une situation des plus difficile, malgré ses capacités économiques et sa jeunesse » se justifie-t-il. Il conclut en indiquant que le copinage « nous a conduits à la médiocrité. Il a installé beaucoup de gens dans des postes auxquels ils n’ont pu accéder qu’à travers la « maarifa ». Dans cet ordre d’idées, il promet de réhabiliter les compétences qui sont à l’étranger en leur proposant des postes pour servir l’Algérie. Sur la question de l’évasion de devises à l’étranger, Tebboune a fait des révélations assez surprenantes, qui devraient susciter la curiosité de la justice algérienne.

Il y a quelques jours, il a affirmé savoir où trouver l’argent détourné, et a cité l’exemple d’un opérateur qui a transféré 600 millions d’euros quelques jours avant les événements du hirak. Tebboune détiendrait, selon ce qu’il déclare, aussi bien des informations sur la destination de l’argent dilapidé que sur la formule pratique qui lui permettrait de tout récupérer. Il affirme, catégorique, qu’il est en mesure de rapatrier la « plus grosse partie de ces fonds », tout en précisant qu’il ne peut donner plus de détails » sur le mode opératoire ou le lieu exact de ces fonds afin de ne pas alerter les fraudeurs. Concernant une évaluation approximative de ces fonds illégalement transférés dans des comptes à l’étranger, le candidat Tebboune ne veut pas avancer de chiffres, mais laisse entendre qu’il s’agit de « sommes astronomiques ». Cela dépasserait de très loin « les 10 milliards de dollars », et il insinue que l’étendue de cette dilapidation « suffirait à relancer la machine, pour peu que l’on en récupère une bonne partie ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter