Nationale

#TITRE

270

Abdelmadjid Attar : Une opportunité pour relancer les cours du brut

5 septembre 2016 | 20:03
Lynda Louifi

Une rencontre informelle de représentants de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) aura lieu en marge de la tenue du 15e Forum international de l’énergie, prévu du 26 au 28 septembre à Alger, a annoncé Abdelmadjid Attar, vice-président de l’Association algérienne de l’industrie du gaz.

Lors de cette rencontre, les représentants de l’OPEP vont tenter de sceller un accord plafonnant leur production de brut à l’effet de faire remonter ses cours, a indiqué hier Abdelmadjid Attar lors de son intervention sur les ondes de la Chaîne III de la radio algérienne.

Il a souligné l’importance que représente la tenue de ce forum, organisé chaque année et regroupant les pays producteurs, les compagnies pétrolières et les Etats consommateurs d’énergie.
Il a relevé que le fait que les pays membres de l’OPEP se soient mis d’accord pour se revoir à Alger dénote un renforcement des espérances qu’un accord de stabilisation des prix du pétrole puisse enfin se concrétiser.

L’invité de la Chaîne III a tenu cependant à rappeler que si la majorité des membres semble s’être mise d’accord en faveur d’une telle mesure, d’autres, à l’exemple de l’Iran, « n’ont pas encore clairement défini leur position ».

M. Attar a tenu à rappeler que la chute des cours du baril depuis juillet 2014 s’est maintenue dans la durée, les faisant chuter dans la marge des 40 dollars, contrairement, a-t-il dit, à celle de 2008, qui a duré six mois et après laquelle les prix ont aussitôt repris une courbe ascendante.

Il a expliqué qu’aujourd’hui, ce n’est désormais plus le seul niveau de production de l’OPEP qui détermine le prix du pétrole, d’autres paramètres entrant en ligne de compte.

« Nous sommes, dit-il, en train d’entrer dans une nouvelle ère où la consommation énergétique va complètement changer. Que l’OPEP produise plus ou moins, ce n’est pas cela qui va contribuer à augmenter ou à diminuer le prix du baril ». « Que dire alors lorsque l’offre actuelle de pétrole est supérieure de 2 millions de barils par rapport à la demande du marché », s’est-t-il interrogé.

Parmi les autres paramètres empêchant les cours de remonter substantiellement, et outre les conséquences que la récession économique mondiale a eu sur les prix de l’énergie, le président de l’Association algérienne de l’industrie du gaz cite l’élévation progressive, depuis 2007 aux Etats-Unis, de la production d’hydrocarbures non conventionnels tirés de l’exploitation des gaz de schiste.

Il convient de noter que la 15e réunion ministérielle du Forum international de l’énergie (IEF) se tiendra du 26 au 28 septembre 2016 à Alger, a-t-on appris jeudi auprès de l’IEF.

Cette réunion ministérielle biennale rassemblera des ministres, de hauts fonctionnaires et des experts représentant les 72 pays membres du Forum, des responsables d’organisations internationales ainsi que des patrons de compagnies énergétiques.

Initié en 1991 par des pays producteurs et consommateurs d’énergie, l’IEF constitue un espace de dialogue informel sur des questions générales d’intérêt commun en matière d’énergie, devenu au fil des années une réunion ministérielle biannuelle nommée « Forum international sur l’énergie ».

Ces rencontres biannuelles visent, entre autres, à améliorer la collaboration entre producteurs et consommateurs, à renforcer la concertation régulière entre ces parties et enfin à contribuer à faciliter le dialogue en cas de crise énergétique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter