Articles similaires

Nationale

#TITRE

217

Abdelkader Bensalah veut booster le dialogue national

20 août 2019 | 20:04
Bensalah Mahdi.B

Devant les valses-hésitations ou le refus de beaucoup de personnalités politiques sollicitées pour intégrer l’instance de dialogue et de médiation que dirige l’ex-président de l’APN Karim Younès, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a lancé un appel « à toutes les bonnes volontés » pour faire avancer le processus de sortie de crise proposé par le pouvoir, sans pour autant proposer de nouvelles mesures de sortie de crise ni accorder d’intérêt au Hirak et aux manifestations populaires de chaque vendredi depuis le 22 février, demandant un changement de régime radical.

Mieux, le chef de l’Etat, qui a renouvelé son soutien au panel de dialogue national, insiste toujours sur la tenue de l’élection présidentielle, ignorant, dans la foulée, les appels de la rue ainsi que ceux des organisations de la société civile et des partis d’opposition à un changement politique radical dans le pays.

Pour M. Bensalah, l’objectif du dialogue reste la seule préparation de l’élection présidentielle, ni plus ni moins.

Lundi, Abdelkader Bensalah a lancé un appel aux « forces politiques, acteurs de la société civile et personnalités nationales à contribuer à la réunion des conditions appropriées et à faire avancer le processus de dialogue pour atteindre rapidement ses objectifs ».

« Ce dialogue est national et sérieux, élargi et sans exclusion en tant que voie garantissant au peuple algérien le droit de choisir le président de la République, le plus rapidement possible, une fois instaurée la confiance en les mécanismes assurant la régularité et la transparence de l’élection présidentielle », précise-t-il dans son message à l’occasion de la commémoration de la Journée du chahid.

Pour lui, « la voie du dialogue est la seule et unique à permettre de surmonter la situation actuelle » et il « partage la conviction de l’impératif de cette démarche, favorablement accueillie par l’opinion publique et enregistrant une adhésion et un soutien croissant de la part des acteurs de la scène nationale".

Pour M. Bensalah, qui insiste sur la tenue d’une élection présidentielle comme phase ultime de sortie de crise, « cette élection est, aux yeux de la majorité du peuple et des forces politiques, non seulement une nécessité impérieuse mais également une solution urgente à même de garantir à notre pays un nouveau départ avec des institutions constitutionnelles pleinement légitimes pour faire face aux défis socioéconomiques urgents et consolider la confiance de nos citoyens en un avenir meilleur ».

L’intervention du chef de l’Etat intervient au moment où l’Instance de dialogue et de médiation éprouve des difficultés à convaincre les personnalités politiques nationales à intégrer ses rangs.

Après les refus polis de Ahmed Taleb El-Ibrahimi, Mouloud Hamrouche, Ahmed Benbitour, des défenseurs des droits de l’homme, dont Mokrane Ait Larbi et Mustapha Bouchachi, le doyen des militants des droits de l’homme Ali Yahia Abdenour a décliné lundi l’offre du panel, estimant que « le panel n’est pas sur la bonne voie ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter