Articles similaires

Nationale

#TITRE

422

AADL : Un rassemblement à Alger contre « les promesses mensongères »

11 septembre 2019 | 20:23
AADL Aziza Mehdid

Comme attendu, des centaines de souscripteurs du programme version 2013 d’Alger ont observé un rassemblement de protestation devant le siège du ministère de l’Habitat pour dénoncer « les promesses mensongères de la tutelle ».

Le ministère avait promis aux souscripteurs l’ouverture du site électronique de l’AADL au mois de juillet pour procéder au choix des sites en ce mois de septembre.

« Hélas, nous sommes le 11 septembre et encore rien », déplorent les contestataires, qui attendent leurs logements depuis plus de six ans. De ce fait, on revendique l’ouverture, le plus vite possible, dudit site et pour l’ensemble des souscripteurs restant sans choix, soit 31 000 concernés. Ils tiennent aussi à ce que les sites proposés soient dans la wilaya d’Alger et pas dans celles limitrophes car, selon eux, ils habitent et travaillent dans la capitale et tout éloignement de leur lieu de travail ne pourrait que leur créer de nouveaux problèmes.

Redouane, un des souscripteurs nous a déclaré : « Nos représentants ont été reçus ce matin (hier ndlr), par le directeur de logement au ministère de l’Habitat, Smail Loumi, et des responsables de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) au siège de la tutelle, en vue de faire part des préoccupations des protestataires et voir où on en est de l’opération du choix des sites pour ensuite procéder au paiement de la deuxième tranche. » « Si l’on se fie à leurs déclarations des mois de juin et juillet derniers, cette démarche devait être entreprise au début du mois en cours. Mais rien de cela n’a été fait jusqu’à maintenant. Nous en avons marre des promesses mensongères », s’écrie-t-il.

« Cette fois-ci, ils nous ont donné rendez-vous mardi prochain, pour nous fournir les informations répondant à nos doléances. Vous trouvez ça normal ? A chaque fois, ils repoussent les délais pour gagner du temps », ajoute ce souscripteur muni d’une pancarte indiquant le souscripteur souffre dans le silence.

Kamel, 40 ans trouve anormale cette crise de logement, qui se complique au fil des années. « Nous voulons savoir le sort de nos logements. Notre situation est de plus en plus insupportable. Je suis père de trois enfants, je suis locataire depuis des années et les charges croissantes affectent fortement notre pouvoir d’achat ; que faire ? » s’interroge ce protestataire. « Nous appelons les autorités concernées à ouvrir une enquête sur le dossier de l’AADL qui connaît des magouilles scandaleuses entre les bénéficiaires « privilégiés » et les responsables de l’agence en question », dénonce-t-il. « Nous connaissons des proches inscrits en 2013 qui se sont vu remettre les clés des logements dans la nouvelle ville de Sidi Abdellah et d’autres bénéficiaires ont loué leurs appartements acquis dans le cadre du programme AADL. C’est injuste ! Où sont passées les autorités censées suivre ce dossier ? » clame-t-il. Et de soutenir dans ce sens : « A chaque fois ils nous font sortir cette histoire de manque du foncier adéquat pour la réalisation des projets d’habitat, alors que normalement nos logements devaient être achevés il y a des années de cela, selon les promesses des ministres qui se sont succédés à la tête de ce ministère ». « Nous nous sommes renseignés et, à notre grande surprise, nous apprenons qu’il y a plusieurs projets en cours de réalisation tels que celui de Gué de Constantine, Baba Hassan, Baba Ali, Reghaia », précise ce souscripteur.

Les souscripteurs du programme dit AADL2, pour rappel, avaient menacé, il y a plusieurs semaines, de recourir à ce rassemblement en guise de protestation contre l’indifférence de la tutelle et le sort incertain de leur logement

renvoyé à moult reprises « aux calendes grecques ». Suite aux appels insistants lancés au mois d’aout dernier par les souscripteurs qui se sentent lésés, le ministre de l’Habitat, Kamel Beldjoudi, avait tenté de calmer la grogne de ces derniers, estimant « qu’obtenir son logement dans les délais impartis est un droit », et promis en substance de trouver des solutions à toutes les préoccupations soulevées par les différents souscripteurs de ce programme, qui ne semble pas connaître son épilogue prochainement. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter