Articles similaires

Opinions

#TITRE

3180

A propos de « Manuel VALLS dénonce un réquisitoire » contre K. DAOUD

16 mars 2016 | 03:22
Bouteflika SafiBenaissaKamal DaoudValls Safi Benaissa, cadre superieur à la retraite, Oran



C’est le correspondant à Lyon d’un journal algérien qui signe un article en argumentant, tantôt les propos tenus par VALLS, tantôt quelques passages choisis des écrits de Kamal DAOUD dans le jou


Pour ce dernier le premier passage traite du « réfugié » qui vient d’un piège culturel que résume surtout son rapport à DIEU et à la « femme ».
Quels types de rapports ? Il n’en souffle mot ; mais c’est assez « codé » pour rappeler à ses lecteurs biens pensants - vs la large majorité respectueuse de la culture de l’autre - , les clichés, les préjugés ou les idées préconçues sur les arabo-musulmans qu’une certaine droite, extrême droite et autres « revanchards » étalent dans tous leurs discours de « compagne » pour dénigrer ces étrangers à leur civilisation. Mieux, qui profiteraient des droits sans remplir les devoirs.


Ce type de message est un témoignage autant qu’une aubaine que leur offre cet encenseur de leurs présomptions.
Dans le deuxième passage il continue « le réfugié est-il donc sauvage ? Non. Juste différent. Et il ne suffit pas de l’accueillir en lui donnant des papiers et un foyer collectif pour s’acquitter. Il faut offrir l’asile au corps, mais aussi convaincre l’âme de changer. L’autre vient de ce vaste univers douloureux et affreux que sont la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme, au corps et au désir. L’accueillir n’est pas le guérir ».



Mais c’est des monstruosités qui sont affirmées ! Vivrais-je dans un pays qui m’est étranger ? Notre âme est-elle réduite à une obsession sexuelle ? Devrais-je la changer ? Autant m’anéantir ! A-t-il vraiment pris conscience de la portée de sa supplique ?

Jamais au cours de l’histoire tumultueuse entre la France et l’Algérie, cette première n’a exigé ce renoncement. Ni l’assimilation, ni l’abandon du statut personnel n’ont eu de prise sur les miséreux indigènes que nous étions devenus.
Si lui veut se convertir à ce modèle, il est libre de le faire, mais qu’il porte atteinte à notre personnalité pour séduire les xénophobes de tous bords on lui oppose notre totale réprobation.
Pour nous il a fait un choix. Ce n’est pas une pensée !!!

Par ailleurs surfant sur l’actualité –la probable agression sexuelle à Cologne- pour accréditer la thèse d’un défoulement d’une pulsion sexuelle, que la religion aurait inhibée, est un raccourci, que n’emprunte qu’une indigence intellectuelle. D’autant plus que les circonstances exactes du déroulement de cette agression –qu’on réprouve totalement si elle a été commise délibérément- n’ont pas été rapportées ; L’image développée est celle de jeunes femmes paisibles « chez elles » agressées par une horde sauvage.
Pardon ! Mais c’est trop caricatural : anges vs démons.
C’est cette version « opportune » qui a autorisé notre bien-pensant à distiller son fiel.
En vérité et tout lecteur averti et curieux est instruit que les rapports sexuels et la violation sexuelle sont des pratiques inhérentes aux rapports humains, dans toutes les sociétés. Elles sont plus au moins visibles d’un pays à un autre et qui tiendraient à leur évolution sociale. Elles sont pour les uns canalisées (réglementées ?), pour les autres, soit réprouvées, soit tolérées par la morale sociale ou carrément par les lois que se donnent chaque pays.


Revenons aux propos de Mr. VALLS. Ce premier ministre intransigeant se distingue par sa gestion ambigüe de l’immigration, se manifeste en mettant ses « gros sabots dans le plat ».
Il commence par reprocher à « certains universitaires de dresser un réquisitoire au lieu d’éclairer, demander, de critiquer avec cette juste distance que réclame le travail de chercheur »
Il leur intime pour la défense de K. DAOUD « abandonner cet écrivain à son sort, ce serait nous abandonner nous-mêmes, c’est pourquoi il est nécessaire, impérieux et urgent de soutenir K. DAOUD sans aucune hésitation, sans faille »
Appréciez la gravité du ton de sa harangue ! « L’abandonner ce serait nous abandonner nous-mêmes » - aveu d’identification : il défend nos valeurs-, « impérieux », « urgent », « nécessaire » de le soutenir…, sans aucune hésitation « sans faille ».
Une sémantique forte clamée sous forme d’injonction.

Ce personnage déterminé et ombrageux s’est saisi, de ce « témoignage probant !? », puisqu’émanant d’un acteur/observateur de cette communauté qui leur est étrangère, pour conforter sa politique de gestion des étrangers.

En fait Mr. K. DAOUD de par son opportunisme prend prétexte sur les accusations des réfugiés pour stipendier la culture arabo-islamique, à travers des stéréotypes. C’est sa liberté. Mais qu’on veuille nous faire croire que c’est des propos d’intellectuels, c’est une insulte à l’intelligence des lecteurs.
Les chroniques de Mr. K. DAOUD sont superficielles, outrancières et infamantes à l’encontre de notre communauté. Elles alimentent non seulement les xénophobes mais une « classe savante » adepte au choc des civilisations.
Sa tentative d’identification à l’autre en pensant avoir assimilé sa culture est un leurre. L’autre traversé par différentes idéologies le repoussera comme étant un renégat.
C’est le côté visible de cette société de consommation, qui l’éblouit. Mais sans en comprendre la genèse. Par méconnaissance de leur histoire, l’histoire littéraire et culturelle de cet occident hémogénique.
S’il avait acquis cette connaissance, il aurait eu la curiosité intellectuelle d’étudier la sienne, pour la comprendre, comprendre sa société et évoluer avec. Produire de la pensée.
Pour les éventuels lecteurs, vous aurez compris que l’auteur de ces lignes n’a rien d’islamiste. Sa formation s’est faite dans la langue française, colonialisme oblige !


PS : Cette contribution a pour seule prétention de faire un rappel à tous ceux qui appellent à dupliquer la culture occidentale qui a sa propre histoire et la faire pénétrer par effraction dans notre société.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter