Nationale

#TITRE

382

A la recherche de vrais lobbies algériens

25 décembre 2017 | 21:51
Hocine Adryen

Le gouvernement Ouyahia a décidé d’ouvrir le maximum de canaux avec la communauté algérienne à l’étranger, une catégorie oubliée depuis des décennies.

La dernière décision en date d’ouvrir cinq agences bancaires de la BEA en France dès 2018 est un acte réel de rapprochement de cette communauté du pays et qui plus est, peut apporter beaucoup de choses.

Surtout cette manne financière de 2, 5 milliards de dollars alors qu’elle peut apporter le double si les conditions sont réunies. Et cette masse d’argent peut profiter à l’économie algérienne, plombée ces dernières années par la rareté des devises en raison de la baisse du prix du pétrole.

Ce montant représente 0,9% du PIB de l’Algérie, selon une analyse de la Banque mondiale pour examiner la nature de l’engagement des professionnels de la diaspora de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient dans le développement de leurs pays d’origine.

Les envois de fonds par la diaspora algérienne restent, cependant, moins importants comparés à ceux reçus par d’autres pays de la région.

L’Egypte tient le haut du pavé avec 19,7 milliards de dollars transférés en 2015, suivie du Liban (7,2 mds de dollars), du Maroc (6,4 mds de dollars) et de la Jordanie (3,8 mds de dollars), selon cette enquête qui met l’accent sur l’intérêt manifesté par les membres de la diaspora à contribuer à l’intégration économique de leur pays d’origine par trois moyens principaux : l’investissement, le commerce et le transfert des compétences.

Les pays d’Afrique du Nord (Algérie, Maroc et Tunisie) possèdent un réseau d’environ 100 associations totalisant plus de 200 000 membres, dont 28 en Algérie, 26 au Maroc, 30 en Tunisie et 10 couvrant la région du Maghreb tout entière. Selon la BM, plus de la moitié de ces associations sont des réseaux d’entreprises composés d’étudiants et de diplômés issus d’écoles prestigieuses.

Contrairement aux réseaux marocains et tunisiens, les réseaux de professionnels de la diaspora algérienne paraissent moins bien organisés, constate l’enquête qui souligne la nécessité de rallier les professionnels de la diaspora dans la région Mena.

L’étude met en exergue l’importance de l’initiative lancée par des chercheurs et des dirigeants algériens de haut niveau, dont l’ancien directeur du prestigieux U.S. National Institutes of Health, Ilias Zerhouni, qui ont mis sur pied, aux Etats-Unis, l’Algerian American Foundation pour assurer des services de formation et d’assistance technique aux nouveaux centres de recherche médicale en Algérie.

Elle cite à ce titre les mécanismes mis en place par l’Algérie pour renforcer le rôle de la diaspora dans le développement économique du pays tels que le portail électronique algérien, dédié aux compétences nationales à l’étranger, ainsi que les 14 engagements pris par les pouvoirs publics en 2014 en vue de fournir des services à la communauté algérienne à l’étranger.

Ce programme porte, entre autres, sur l’ouverture de succursales de banques publiques algériennes dans des pays accueillant d’importantes communautés d’Algériens, comme la France, et la simplification de l’accès aux marchés publics en Algérie en favorisant les transferts du savoir-faire.

Le Premier ministre a mis à profit la dernière réunion du CIHN à Paris pour tenter d’apaiser des relations avec la diaspora algérienne qui s’étaient tendues depuis l’adoption de la nouvelle Constitution en 2016.

Des associations et des intellectuels établis à l’étrange étaient montés au créneau, en février 2016, pour dénoncer « l’injustice » qui leur était faite à travers le nouvel article 51 de la Constitution.

Celui-ci dispose que « la nationalité algérienne exclusive est requise pour l’accès aux hautes responsabilités de l’État et aux fonctions politiques ».

Les opposants à cet amendement dénonçaient notamment une violation du principe d’égalité des citoyens devant la loi et la création, de fait, d’un statut de « presque « citoyen pour les Algériens établis à l’étranger.

Les autorités avaient cherché à atténuer les rancœurs en précisant, dans l’article 51, que les postes concernés par l’exclusion seront déterminés par un texte de loi, ce qui a été fait en 2017.

A Paris, Ahmed Ouyahia a estimé que la communauté algérienne à l’étranger recèle des « gisements de compétences, de capitaux et d’autres atouts », soulignant que l’Algérie a besoin de ses membres pour « investir chez elle ».

Le Premier ministre a affirmé que l’Algérie a besoin de cette communauté pour ses compétences scientifiques et techniques, et pour servir de « tête de pont » pour ses exportations en France et ailleurs dans le monde : « Lorsque l’Algérie va mal, vous souffrez, et c’était le cas lors de la tragédie nationale.

Lorsque votre pays se porte bien ou pas trop mal, vous en êtes fiers », a affirmé Ahmed Ouyahia en demandant aux Algériens de l’étranger de ne pas rester « indifférents » devant « toute tentative de diviser la communauté nationale ou de porter atteinte à l’unité de l’Algérie ».

Ahmed Ouyahia ne s’est pas contenté de ces déclarations de principe. Il a surtout annoncé plusieurs mesures en faveur de notre émigration.

Il a indiqué que les compatriotes de la communauté établie à l’étranger qui souhaitent investir en Algérie « pourront bénéficier de tous les régimes d’avantages ouverts aux investisseurs nationaux résidents ».

Ahmed Ouyahia a été encore plus loin en précisant que les jeunes de la communauté algérienne à l’étranger qui souhaitent s’installer en Algérie pourront bénéficier des dispositifs d’aide à la création de micro-entreprises.

Ces dispositifs, a-t-il expliqué, « accompagnent les jeunes de 18 à 35 ans dans plusieurs activités, depuis l’agriculture ou la production de biens et de services jusqu’à l’ouverture de cabinets de médecins ou de bureaux d’architectes ».

Une dernière mesure importante et revendiquée de longue date par la diaspora algérienne, concerne l’acquisition de logement en Algérie par ses membres qui, désormais, pourront accéder aux différents dispositifs, très avantageux financièrement, de promotion immobilière ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter