Culture

#TITRE

406

A la découverte de talents en enluminure, calligraphie et décoration

14 juillet 2017 | 19:59
Kamel Cheriti

L’Association des beaux-arts d’Alger, dont le siège est à Ghermoul, a organisé une attrayante après-midi en cette fin de semaine pour clôturer son année d’activité.

Cette rencontre a eu lieu dans l’espace du Centre des arts et de la culture, Bastion 23, face à la mer. Nombreux étaient les parents, les amis et les passionnés des arts et de la culture venus encourager et féliciter les élèves pour leurs performances dans la création artistique nationale et universelle.

« Nos adhérents viennent de toutes les couches de la société algérienne. Ils sont âgés de 6 à 80 ans. Notre mission est de leur faire aimer les trésors de notre patrimoine culturel et, par-delà de faire émerger de hauts talents », souligne Mustapha Belkahla, président de l’Association des beaux-arts d’Alger, créée depuis des dizaines d’années et ayant formé d’illustres artistes algériens dans les arts ancestraux de notre patrimoine.

Les enfants commencent par le dessin, et la remarquable exposition des œuvres des adhérents cette année met en lumière les excellentes capacités de ces jeunes dans ce domaine.

Cette exposition a été installée quatre jours à l’avance, dans la galerie d’art du Centre des arts et de la culture, afin que touristes et visiteurs puissent en profiter. C’est le cas par exemple de Nadine, dont le tableau de peinture représentant un florilège de fleurs, a suscité l’admiration de membres de l’ambassade américaine. C’est le cas aussi de Nesrine Dahimène.

« La peinture est ma raison de vivre », aime à dire ce contrôleur technique à la Protection civile qui présente ici trois tableaux, dont un sur La Casbah. Ces œuvres ont été récompensées par des prix attribués à Hafida Sedira, Bouchra Ikhenazène et Djamile Khemnachen.

Les prix ont été décernés aussi aux artistes en calligraphie adhérents de cette association des beaux-arts d’Alger.
On notera, dans ce sens, le superbe et splendide tableau de Melica Garni, représentant, dans un magnifique entrelacement de lettres arabes du style diwani, un hymne en faveur de la paix. En calligraphie ont été aussi récompensées Khedidja Lebsiri et Djamila Khemachou.

Dans la spécialité enluminure, le premier prix est revenu à Farida Bach-Saïs. Il a fallu a cette dernière presque une année pour réaliser son tableau qui exige une grande concentration, une finesse et une patience à toute épreuve.
Son talent est reconnu internationalement.

Elle a d’ailleurs décroché un deuxième prix au Festival de l’enluminure édition 2014, en concurrence avec un maître iranien et un autre turc. La décoration sur bois, une de nos traditions ancestrales, a été également mise en lumière par le talent de jeunes artistes, dont Besma Sadat.

Cette future journaliste, qui vient de terminer ses études universitaires, a réalisé de belles performances dans cette discipline après seulement deux ans passés à l’Association des beaux-arts d’Alger.

Cette après-midi récréative du Bastion 23 a été agrémentée par le tour de chant de Manel Souami, qui a représenté l’Algérie l’année dernière, à Djakarta, au Festival international des langues et culture.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter