Articles similaires

Nationale

#TITRE

261

40e marche des étudiants : Détermination et mobilisation intactes

26 novembre 2019 | 19:33
EtudiantHirak Aziza Mehdid


La mobilisation se poursuit sans relâche au sein du mouvement des étudiants qui a signé ce mardi sa 40e marche. En effet, la détermination est constatée chez les contestataires qui sont sortis hier par milliers à Alger pour réitérer leur revendication de changement permettant l’instauration d’un Etat de droit. Réaffirmant en même temps leur rejet de la tenue de l’élection présidentielle du 12 décembre dans un climat général tendu. Toutes les catégories sociales étaient présentes dans le cortège qui a démarré vers 10 heures 35 minutes de la place des Martyrs vers la Grande Poste. Les contestataires ont aussitôt scandé « makach intikhabat m3a el3issabat » (pas d’élections avec les bandes), « makach el’vote ya shabe kaskroute » (pas de vote avec les corrompus), « Ulach el’vote ulach » (pas de vote).


Visiblement résolus à maintenir la mobilisation, les étudiants ont veillé à mettre en exergue leur jusqu’au-boutisme et leur attachement à leur mouvement pacifique. En carrés, les marcheurs avant-gardistes, encerclés par une ceinture de manifestants chargés de l’organisation de la marche, portaient des pancartes en rouge, vert et blanc où l’on pouvait lire « hirakouna moutawassil, bladna nabniwha wela nabniwha » (notre mouvement se poursuivra. Notre pays, nous le construirons, ou nous le construirons). Une manière de signifier que Ces étudiants ont vraiment pris en main leur avenir et qu’ils ne sont pas près de faire marche arrière. D’autres étudiants distribuaient aux marcheurs présents sur place des tracts portant « ulac l’vote » (non au vote).


La foule grandissante composée de plusieurs carrés avançait tranquillement. Les slogans sont multiples mais vont tous dans le même sillage, fustigeant le système contesté et réclamant le changement démocratique et le respect de la souveraineté du peuple : « dawla madanya machi askarya », « ba3ouha elkhawana ba3ouha », « silmiya silmiya wanjibou elhouria », ( nous allons récupérer la liberté pacifiquement), clamaient les manifestants battant le pavé en ce 40e mardi.


Par ailleurs, les marcheurs ont dénoncé toute tentative d’ingérence étrangère dans les affaires de l’Algérie, notamment celle du Parlement européen qui prévoit de soumettre la situation des droits de l’homme en Algérie à un débat au sein de cette instance à Strasbourg. « EU, keep away, it’snt your business », « UE occupez-vous de vos affaires », lit-on sur les écriteaux arborés par deux étudiants. Approché par nos soins, l’un d’eux nous a déclaré : « Nous sommes sortis pour libérer notre pays de la bande et nous sommes capables de le faire, nous n’avons demandé l’aide de qui que ce soit et nous ne le demanderons pas. J’adresse un message à toute partie ayant des desseins malsains et voulant s’immiscer dans les affaires des Algériens de ne surtout pas le faire, car le peuple algérien sait régler ses propres problèmes sans le soutien de quiconque ».


De son côté, Mahdi âgé de 70 ans, nous a indiqué que « ce mouvement ne doit pas s’arrêter, car les Algériens sont sortis pas seulement contre le cinquième mandat de la honte, mais surtout contre tout un système qui a pris racine durant des années et ne veut plus lâcher prise. Je suis impressionné par la prise de conscience et la détermination de notre jeunesse, la raison pour laquelle je sors en guise de soutien et solidarité avec ces étudiants ». Et d’enchaîner : « Ce Hirak n’est pas censé avoir des délais impartis, il est en train de nous former. Nos enfants commencent à s’intéresser avidement au devenir de leur pays. Chose qui est formidable et primordiale pour arriver à amorcer le changement démocratique aspiré par ce peuple ». « Si la bande mafieuse a écrit la pire page de l’histoire de ce pays, cette génération est en train d’écrire la plus belle page », conclut-il avec fierté et enthousiasme. Quant


 


à ces manifestants animés d’un courage et d’une ardeur inépuisables, ils persistent dans leur résistance et leur éveil : « Matakhal3ounach bel-3achria, hna rabatna el-mizirya », ( vous ne nous effrayez pas en brandissant la décennie noire, nous avons grandi dans la misère ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter