Articles similaires

Nationale

#TITRE

246

38ème vendredi de mobilisation : Refus du vote à Constantine

8 novembre 2019 | 22:30


En dépit du froid et de la pluie, les Constantinois ont encore une fois battu le pavé ce vendredi inscrivant ainsi sur les tablettes de la révolte populaire le 38ème acte du « hirak ». Ils étaient des milliers à investir les rues du centre-ville, réitérant leur ferme opposition à aller voter le 12 décembre. Bravant la pluie et le froid, ils ont marché près d’une heure et demie sillonnant les deux principaux boulevards du centre de la cité. « Makach intikhabet maa al-issabet », pas de vote avec les clans du pouvoir, « dawla madanya machi askarya », Etat civile et non militaire, ou encore « liberez khawetna », libérez nos frères en référence aux détenus d’opinion et ceux politiques incarcérés depuis le début du mouvement né le 22 février dernier.


Le chef d’Etat-major ne fut pas été en reste, Des slogans hostile à son « interventionnisme » ont été également scandés par les manifestants. Comparativement aux précédents weekends, hier, il a fallu beaucoup plus de temps à la foule pour s’agglutiner au niveau de la place jouxtant le palais de la culture Mohamed Laid Al-Khalifa. La masse populaire ne s’est en effet ébranlée de son lieu de rencontre qu’à partir de 15 heures. La détermination ne fut pas pour autant moins forte.


La résistance semblait se dégager des visages en colère des manifestants sortis pour la 38ème marche pacifique réclamer que leur soit « rendue l’Algérie telle que rêvée par les chouhada et les véritables moudjahidine, aujourd’hui partis tous rejoindre leurs compagnons tombé au champ d’honneur » ; pour reprendre l’expression d’un manifestant octogénaire les yeux marqués par le sentiment d’une mission non encore accomplie. « Rares sont ceux qui peuvent prétendre, à l’image de Lakhadar Bouregaa avoir véritablement pris les armes pour chasser l’occupants français » ajoutera-t-il en substance avant de continuer sa lancée au milieu de la foule qui récitait par cœur et en chœur le chant patriotique « min djibalina ». Il s’agit d’une autre page inscrite par les manifestants constantinois dont certains poursuivront leur combat sur la place Dounya taraif où le débat était aussi riche que les précédents.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter