Regionale

#TITRE

293

1er novembre 1954 Une date commémorée dans les toutes les contrées de Béjaïa

2 novembre 2018 | 21:17
N. Bensalem


Le 64e anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération a été commémoré dans les autres coins de la wilaya. Que ce soit au chef-lieu de Béjaïa ou dans les autres contrées comme à Timezrit, Akfadou, Béni M’likèche, Akbou, Kherratta, entre autres, des festivités et des activités culturelles sportives intellectuelles, scientifiques, artistiques, concours et des défilés ont été dispensés pour marquer cette date symbole de la lutte contre la colonisation qui a été chassée grâce aux sacrifice de millions de martyrs pendant la Guerre de libération et pendant toute la période coloniale qui a duré 132 années. Au chef-lieu de wilaya, la commémoration de cette date a commencé mercredi après-midi par la remise, lors d’une grande cérémonie organisée au siège de la wilaya, des clés et des décisions d’attribution de logements sociaux ainsi que des décisions d’aides financières dans le cadre de l’habitat rural ( FONAT ou autoconstruction) au profit de 1725 personnes.


La répartition concerne 890 logements sociaux à Akbou, Oued-Ghir, et Béni Djellil, 35 logements LPA à El-Kseur, 800 aides dans le cadre de l’habitat rural en faveur des bénéficiaires issus de 44 communes de la wilaya. Une cérémonie de levée des couleurs nationales a été organisée, mercredi à minuit, à la place du 1er Novembre (ex-place Gueydon), à l`occasion de la célébration du 64e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954. Une délégation des autorités de wilaya avec à sa tête le wali, s’est recueillie, à la stèle à la mémoire des Martyrs de la glorieuse guerre de Libération nationale. Le chef de l’exécutif de wilaya était accompagné par les représentants des différentes organisations des Moudjahidines, des élus locaux et nationaux ainsi que des autorités locales civiles et militaires. Il a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et récité la Fatiha du Saint-Coran à la mémoire des glorieux Martyrs. Une parade a été organisé depuis le théâtre régional Abdelmalek-Bouguermouh jusqu’au siège de la wilaya. La délégation de wilaya a assisté à une représentation théâtrale au Théâtre régional Abdelmalek-Bouguermouh intitulée « La Révolution algérienne dans les yeux du monde ».


Le wali a rendu visite dans le cadre du programme commémoratif au Moudjahid Irbah Abdelkader à son domicile. Un geste qui a provoqué l’émotion chez ce dernier. Il a donné dans la matinée, le coup de stater aux athlètes qui participaient au Challenge national des 13 martyrs de la wilaya de Béjaïa organisé par le Club Sportif amateur "AMB" Amel Madinat Béjaïa organisé à l’occasion de cette fête nationale. Une exposition de livres sur la Révolution algérienne a été organisée dans le hall de la bibliothèque municipale de Béjaïa et une cérémonie de remise de prix et de cadeaux aux vainqueurs du marathon des 13 martyrs, du tournoi interquartiers et des athlètes de la wilaya ayant brillé aux jeux africains des jeunes et aux jeux olympiques tenus récemment en Argentine, y a été aussi organisée. Les lauréats du concours de la meilleure entreprise pour jeune et du concours « Novembre de la Liberté », organisé conjointement par radio Soummam et le Musée du Moudjahid de Béjaïa, ont également été récompensés lors de cette cérémonie ouverte au public. Par ailleurs, plusieurs édifices et structures publics ont été baptisés de nom de martyrs de la région pour préserver leur mémoire de l’oubli.


La chanson Kabyle révolutionnaire Au chef-lieu de wilaya, c’est l’unité maritime de la Protection civile qui a été baptisé au nom du martyr Mahboub Salah. Dans le même sillage, les services de la Protection civile de Béjaïa comptent célébrer le 64e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale en organisant, cet après-midi à la bibliothèque municipale du chef-lieu, une


cérémonie de remise de prix aux lauréats des examens de fin de cycle des trois paliers scolaires. Les enfants des éléments et les cadets de la Protection civile ayant réussi aux examens de 5ème, BEM et BAC, seront récompensés à cette occasion. Des attestations de réussite seront remis aussi à un groupe de stagiaires ayant subi un stage de trois semaines dans le secourisme de masse durant le mois d’octobre écoulé. La ville d’Akbou a abrité cette année la 10e édition du festival culturel local de la musique et de la chanson kabyles sous le thème « La chanson kabyle et la Révolution algérienne ou la chanson patriotique ». Le festival a été délocalisé du chef-lieu vers Akbou et les deux prochaines années se tiendra à Sidi-Aïch et Kherrata selon son commissaire Boudjamâa Rabah. Il est organisé du 31 octobre au 3 novembre. Le coup d’envoi de cette manifestation culturelle a été donné mercredi. Le festival est abrité par la maison de Jeunes Abderrahmane-Farès d’Akbou. Il est dédié cette année aux chanteurs Ammouche Mohand et Djida Tamechtuht. La rencontre est parrainée par l’un des maestros de la chanson kabyle, Kamal Hamadi.


Notons que ce dernier a été invité hier après-midi à une émission sur Radio Soummam. Lequel a apporté son témoignage sur Slimane Azem et ses chansons sur la révolution qui lui ont valu beaucoup de problèmes entre 1954 et 1955. La cérémonie inaugurale du festival a vu la présentation d’un aperçu historique sur les éditions précédentes et les participants. Des conférences et des galas artistiques sont programmés durant le festival à Akbou, Tazmalt, Seddouk, Ighil Ali, Chemini, El-Kseur et Béjaïa. Une conférence ayant pour thème « L’impact de la chanson kabyle sur la Révolution algérienne » devrait être animée aujourd’hui à 14h30 par Kamal Hamadi, à la Maison de jeunes Abderrahmane-Farès d’Akbou.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter