Articles similaires

Nationale

#TITRE

506

100 terroristes neutralisés en quatre mois

18 mai 2019 | 22:00

Depuis le début de l’année 2019, le nombre de terroristes neutralisés et ceux d’éléments de soutien est en crescendo. Entre terroristes et été éléments de soutien abattus, capturés vivants ou remis aux autorités militaires, leur nombre a atteint 103 individus. En revanche, la présence de terroristes dans les villes commence à sérieusement inquiéter les forces de l’Armée nationale populaire (ANP).

En janvier passé, onze terroristes munis d’armes de guerre se sont rendus aux forces de l’ANP, trois autres ont été abattus et un a été arrêté vivant, tandis que onze éléments de soutien aux groupes terroristes ont été identifiés et arrêtés durant la même période. Les différentes opérations combinées menées par les forces de l’ANP ont permis d’arrêter sept trafiquants d’armes et de détruire 15 abris construits par les terroristes.

Elles ont permis également la récupération de 170 armes de guerre, notamment des fusils mitrailleurs de type Kalachnikov, Dictariov, FMPK, des lance-roquettes, des détonateurs, mines antipersonnel, des mortiers des antichars, mais aussi des drones. Rien que pour janvier 2019, le ministère de la Défense, à travers un bilan mensuel des opérations concernant la lutte contre le terrorisme, a déclaré avoir récupéré dix drones au niveau des frontières du pays. Ces engins représentent une véritable menace pour la sécurité et la stabilité des frontières du pays. Pour les terroristes, ils peuvent contribuer pleinement à la planification des attentats terroristes contre des positions des forces de l’ANP ou contre des infrastructures hydrocarbures au sud du pays. Pis encore, les différentes troupes de l’ANP ont mis la main sur des arsenaux de guerre dissimulés par les groupes terroristes sur la bande frontalière du sud du pays. Au total 93 obus de mortier de différents calibres, neuf missiles grades BM-21, 126 canons pour armes à feu, 28 fusée de différents calibres et 400 kilogrammes de produits chimiques pour la fabrication d’explosifs ont été découverts et récupérés par les forces de l’ANP. Par ailleurs, et durant le mois février, cinq terroristes se sont rendus aux autorités militaires alors qu’un autre terroriste a été arrêté vivant. Quant aux éléments de soutien, ce sont 19 individus qui ont été appréhendé. Les forces de l’ANP ont récupéré quatre drones, des appareils de communication, des lance-roquettes (RPG-7 et SPG-9), des bases de lance-roquettes, des antichars et des obus de mortier, cachés par des groupes terroristes dans les poches de la vaste bande frontalière du Grand Sud du pays.

La lutte contre le terrorisme frontalier n’a pas connu de répit durant l’année en cours, surtout au niveau des frontières terrestres qui séparent l’Algérie des sept pays voisins, là où les tentatives d’infiltration d’arsenaux de guerre se font nombreuses.

Cette lutte permanente et vigilante à la fois, a permis, durant le mois de mars passé, aux forces de l’Armée nationale d’arrêter trois terroristes, alors que cinq autres, munis d’armes de guerre, se sont rendus aux autorités militaires, en sus des arsenaux de guerre saisis. Toujours en février, 9 éléments de soutien aux groupes terroristes et 22 trafiquants d’armes ont été identifiés et arrêtés suite à des opérations antiterroristes exécutées par les éléments de l’ANP. En avril, le nombre d’éléments de soutien aux groupes terroristes a grimpé pour atteindre 24 individus, ce qui dénote que les groupes terroristes bénéficient d’une complicité permanente auprès certaines populations démunies de la bande frontalière. En revanche, deux terroristes se sont rendus avec leurs armes aux autorités militaires du Sud du pays portant ainsi le nombre des terroristes qui se sont livrés depuis le début de l’année en cours à 23 individus. Rappelons que durant le mois de mai en cours, les forces de l’ANP ont éliminé trois dangereux terroristes dans le cadre de deux opérations, respectivement à Yakourène (Tizi Ouzou) et Dellys (Boumerdès). La première opération a

été menée le 12 mai passé par un détachement de la 1re région militaire de l’Armée nationale populaire près de Yakourène, à Azzazga, wilaya de Tizi Ouzou. Elle a permis d’éliminer un dangereux terroriste dénommé Zerifi Farouk dit Adel Abou Hichem, qui avait rallié les groupes terroristes en 1993. Cette opération a permis aussi de récupérer un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, deux chargeurs de munitions et une paire de jumelles. La veille de cette opération, un autre détachement de la 1re région militaire de l’ANP, cette fois de Dellys (wilaya de Boumerdès), a éliminé deux dangereux terroristes et récupéré un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, une quantité de minutions et une grenade. Il a été procédé à l’identification de l’un de ces criminels. Il s’agit, en l’occurrence, de Masrour Rachid alias Khatab, qui avait rallié les groupes terroristes en 2008. Le processus d’identification du second terroriste est toujours en cours.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter