Nationale

#TITRE

523

Gendarmerie : 1 800 enquêteurs sur les grands dossiers

16 mai 2016 | 20:50
F. Sofiane


La Gendarmerie nationale a renforcé ses rangs par l’arrivée de 1800 nouveaux gendarmes enquêteurs. Ce renfort de taille des gendarmes enquêteurs va énormément contribuer dans les investigations pour lutter contre les multiples formes de criminalité, entre autres le crime économique à la lumière des affaires de corruption qui ont éclaboussé le pays durant ces quatre dernières années.


La prestigieuse Ecole des sous-officiers de la Gendarmerie nationale de Sétif (créée en 1991) a organisé, hier, la cérémonie de sortie de la 56e promotion de 1700 nouveaux gendarmes enquêteurs, présidée par le Commandant de la Gendarmerie nationale, le Général-major Menad Nouba, en présence, également, des autorités judiciaires, militaires et administratives de la wilaya de Sétif.


Une cérémonie de sortie de promotions qui s’inscrit dans une conjoncture particulière que le pays traverse notamment sur le plan sécuritaire, avec la prolifération des armes de guerre qui se faufilent via les frontières du pays au profit des groupes armés, qui bénéficient de l’aide des réseaux de soutien et de trafic d’armes.


Une conjoncture de crise financière à laquelle le pays tente d’y remédier, ce qui nécessite ressources financières, et c’est ce que les gendarmes enquêteurs défendent à travers la lutte contre le blanchiment d’argent.


Sur ce plan, le Directeur de l’Ecole des sous-officiers de la Gendarmerie nationale n’a pas hésité de rappeler aux présents ces menaces majeures et non-conventionnelles qui guettent la sécurité et la stabilité du pays.


« Des menaces non-conventionnelles défient la sécurité et la stabilité du pays. La conjoncture est totalement différente par rapport à celle vécue durant le passé à la lumière des changements rapides et de la profondeur des modifications.


De nouvelles formes de crime organisé ont fait surface et c’est la raison pour laquelle nous devons s’adapter « a, d’emblée, déclaré le Directeur de l’Ecole des sous-officiers de la Gendarmerie nationale de Sétif lors de la cérémonie sortie de promotions de 1800 gendarmes enquêteurs.


Ainsi, la Police judiciaire de la Gendarmerie nationale se renforce, ce jour du 16 mai, par l’arrivée de 1800 gendarmes enquêteurs. Il s’agit de quatre promotions sortantes composées de la 56e promotion des agents de la Police judicaire et compte plus de 1800 gendarmes, de la promotion du brevet militaire et professionnel 2e degrés, spécialité administration ; elle comprend également 60 éléments.


Une autre promotion du brevet militaire professionnel 1er degrés, spécialité administration, qui comprend 80 éléments.
Et enfin la promotion du brevet militaire professionnel numéro 2, spécialité administration ; elle comprend 100 éléments.


Concernant la 56e promotion des agents de la Police judiciaire, baptisée au nom du héros et martyr « Djoudi Mabrouk » (né en 1936 et tombé au champ d’honneur le 31 janvier 1962), a reçu une formation d’une durée de deux ans, assurée en deux étapes.


La première étape, durant laquelle les gendarmes ont reçu une formation militaire de base ; tandis que lors de la deuxième étape ; ils ont suivi une formation spécialisée en droit qui a été clôturée par la prestation de serment, le 14 mai 2016.


Désormais, les 1700 gendarmes ont la qualité d’agent de la Police judiciaire. Ils ont le droit judicaire et militaire d’exercer dans le domaine judiciaire en tant que gendarme enquêteur.


Durant leurs deux ans de formation, les gendarmes enquêteurs ont été appuyés par des cours sur les techniques de la police scientifique et technique, les langues étrangères, les techniques d’information et de la communication, afin que les nouveaux promus puissent s’adapter aux développements technologiques et opérationnels.


Pour les promotions relatives à la spécialité administrative, la formation dispensée à ces promotions a pour adjectif d’inculquer aux stagiaires les connaissances théoriques et pratiques dans le domaine de la gestion administrative et financière, pour exercer dans différentes unités de la Gendarmerie nationale.
La cérémonie s’est clôturée par des exhibitions effectuées par les Gendarmes sortants.


Par ailleurs, le Général-major, Menad Nouba, Commandant de la Gendarmerie nationale et la délégation qui l’accompagne a reçu à cette occasion, et dans plusieurs expositions faites au niveau des différents pôles pédagogiques de l’école, plusieurs exposés mettant en exergue les méthodes de formation qualitative en matière d’investigation criminelle et de Police judiciaire , l’exploitation et la gestion de la scène de crime pour faire face à la montée en puissance du crime, où il a également souligné la nécessité de la formation continue pour les gendarmes avec l’utilisation des techniques les plus modernes pour atteindre un haut niveau de professionnalisation.


A cette occasion, le commandant de la Gendarmerie nationale à primé la famille du chahid Djoudi Mabrouk et il a affirmé que cette initiative entend valoriser les sacrifices des chouhada et rappeler leur rôle décisif dans la libération du pays.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter